TÉLÉCHARGER LA PTITE FUMÉE GRATUIT


Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download Entre world music, techno et trance La P'tite Fumée s'impose peu à peu. La P'tite Fumée - Triboux by La P'tite Fumée, released 31 March 1. Fusible 2 Paying supporters also get unlimited streaming via the free Bandcamp app. La P'tite Fumée - Expansion New EP - Nightmare New EP Expansion - 5 songs - Paying supporters also get unlimited streaming via the free Bandcamp app.

Nom: la ptite fumée gratuit
Format:Fichier D’archive
Version:Dernière
Licence:Libre!
Système d’exploitation: Android. Windows XP/7/10. iOS. MacOS.
Taille:37.49 MB


LA PTITE GRATUIT TÉLÉCHARGER FUMÉE

Cela n'a jamais été mon cas. Ebook pour téléchargement gratuit Die Nacht der Macht. Sections de cette Page. Ils refusent de considérer les centaines d'autres fumeurs fauchés avant même la soixantaine et le fait que l'oncle René lui-même serait peut-être toujours vivant s'il n'avait pas fumé. Si vous partez à l'étranger, vous vous munissez de dix tubes d'avance. Voir tous les genres Les bonnes affaires. Développer la confiance en soi : Pour pouvoir mesurer vos progrès et vous exprimer peu à peu avec plus d'assurance, la méthode intégrale propose : Une application systématique des compétences acquises par des exercices avec corrigés ; Des auto-évaluations régulières.

La P'tite Fumée - Album " Owl Rising". Disponible en téléchargement numérique sur: zabej.info Disponible en version CD. Éléments | La P'tite Fumée à écouter en haute-fidélité, à télécharger en Vraie Qualité CD sur zabej.info Le nouvel album "THUNDERBIRD" est arrivé! Retrouvez l'album complet sur toutes les plateformes internet Ou en format cd sur notre boutique en ligne.

Reconnu comme l'un des groupes incontournables de la scène Natural Trance, les scènes s'enchaînent, se multiplient. Tous ont des parcours différents, et tous ont pour dénominateur commun de jouer sur scène.

On est programmé dans des festivals où les genres musicaux se côtoient, ça nous plaît bien. Les sons déboulent aussi précis, aussi mystérieux qu'une figure de géométrie. On ne se lasse pas leur planète.

On les retrouvera le samedi 9 juin en clôture du festival Let's Dockcs sur les allées Fénelon. Le festival se tiendra les 8 et 9 juin. Vendredi, ouverture des portes à 19 heures sur les allées Fénelon. En tête d'affiche Asaf Avidan. Aujourd'hui, il désire rappeler à son public qu'il est avant tout chanteur, auteur et compositeurs : c'est donc seul que vous le retrouverez sur scène.

Samedi, le groupe Chinese Man, collectif de hip-hop et électro français, originaire de Marseille se produira sur scène. Il puise ses influences dans le rap avant tout, mais aussi dans le funk, le dub, le reggae ou encore le jazz. Lancez votre recherche. Changer de ville. La P'tite Fumée répand une contagieuse humeur festive. Le groupe La P'tite Fumée est en résidence depuis lundi aux Docks.

Concerts , Cahors. Infos Pratiques Date : 08 juin au 09 juin. Vous vous trompez! Essayez donc vous-même. La prochaine fois que vous allez dans un café ou un restaurant lorsqu'il fait froid, et que vos compagnons vous demandent ce que vous voulez boire, au lieu de demander " un cognac " ou autre , insistez en disant : " Savez-vous ce qui me ferait vraiment plaisir?

Un bon vieux cognac pour me réchauffer. Dès notre plus jeune âge, notre subconscient est quotidiennement informé que les cigarettes nous relaxent et nous procurent courage et confiance en nous et que la chose la plus précieuse sur terre est une cigarette. Vous pensez que j'exagère? Le constat est frappant en ce qui concerne les démonstrations artistiques, liées de près ou de loin à l'audiovisuel. Lorsque vous voyez un dessin animé, un film ou autre pièce de théâtre, et que quelqu'un est sur le point d'être exécuté, quelle est sa dernière requête?

C'est bien ça, une cigarette. Ce genre de suggestion n'agit pas sur notre esprit conscient, mais notre subconscient, le partenaire endormi, a tout le temps de l'assimiler. La chose la plus précieuse sur terre, ma dernière pensée et ma dernière action seront de fumer une cigarette.

Dans tous les films de guerre, les blessés ont droit à leur cigarette, même s'il ne leur reste plus un morceau de mâchoire pour la tenir. Vous pensez que les choses ont récemment changé? Non, nos enfants sont harcelés par un matraquage permanent, publicitaire ou non.

La publicité pour les cigarettes est aujourd'hui officiellement bannie de la télévision et pourtant, aux heures de grande écoute, les joueurs en vogue, les meilleurs musiciens ou autres artistes sont toujours avec une cigarette à la bouche. Les programmes sont habituellement sponsorisés par les géants du tabac et c'est la plus sinistre tendance de la publicité actuelle : le lien entre les événements sportifs et les marques de tabac. Des écuries de formule 1 sont sponsorisées par certaines marques de cigarettes et vont même jusqu'à en porter le nom - ou est-ce l'inverse?

Un certain spot publicitaire, à la télévision anglaise, montre même un couple au lit partageant une cigarette après l'amour. Les implications sont évidentes. Pas pour ses desseins, mais pour la qualité de sa campagne : un homme fait face à la mort ou à un désastre - son ballon dirigeable est en feu et va s'écraser, ou bien le side-car de sa moto va tomber dans un ravin, ou encore le bateau de Christophe Colomb est sur le point de tomber du bord du monde.

Pas un mot. Juste une musique douce. Il allume alors un cigare de cette marque ; un air de béatitude inonde son visage. Notre conscient n'est peut-être pas au courant de l'impact de cette publicité, mais le partenaire endormi en nous digère patiemment ses implications évidentes. Il est vrai qu'il y a également une publicité en sens inverse - la peur du cancer, l'amputation des jambes, les affections de la gorge -, mais elle n'empêche absolument pas les gens de fumer.

Logiquement, elle devrait, néanmoins ce n'est pas le cas. Les mises en garde sur les dangers de la cigarette sont maintenant si visibles qu'il est impossible au fumeur de les ignorer.

Pourtant, elles n'empêchent pas les jeunes de commencer. Toutes les années où je fumais, je croyais sincèrement que je n'aurais jamais fumé si j'avais connu le lien évident entre cancer du poumon et cigarette. La vérité est que cela ne change absolument rien. Le piège est toujours identique à ce qu'il était il y a trente ans. Toutes les campagnes antitabac n'ont fait que rajouter à la confusion.

Même les paquets, ces adorables paquets brillants qui vous persuadent d'engloutir leur contenu, font explicitement état de leur nocivité. Qui lit ces avertissements et en accepte totalement les conséquences?

Un des plus grands fabricants de cigarettes utilise même cette peur pour en faire le thème central d'une publicité sur le marché britannique.

Cette publicité, que nous ne connaissons pas en France, établit un parallèle entre la peur du fumeur symbolisée par diverses créatures effrayantes et le paquet de cigarettes. Par association d'idées, on suggère au fumeur que ce paquet l'aide à combattre cette peur. Ironiquement, la force la plus puissante dans ce lavage de cerveau est le fumeur lui-même. Dire que les fumeurs n'ont pas de volonté et qu'ils sont physiquement faibles est une erreur de taille. Il vous faut être physiquement très fort pour combattre ce poison.

C'est une des raisons pour lesquelles les fumeurs n'acceptent pas les statistiques accablantes qui prouvent que le tabac détruit la santé. Tout le monde peut ainsi citer tel oncle René qui fumait deux paquets par jour, qui a vécu quatre-vingt-dix ans et qui n'a jamais eu le moindre ennui de santé.

Ils refusent de considérer les centaines d'autres fumeurs fauchés avant même la soixantaine et le fait que l'oncle René lui-même serait peut-être toujours vivant s'il n'avait pas fumé. Faites un petit sondage parmi vos amis et collègues, vous verrez que la majorité des fumeurs sont des gens dotés d'une forte volonté. Il s'agit souvent de travailleurs indépendants, de cadres, exerçant certains types spécifiques de professions - citons, pêle-mêle, médecins, avocats, policiers, professeurs, commerciaux, infirmières, secrétaires, femmes au foyer avec des enfants à élever La principale idée fausse qu'ont les fumeurs est que la cigarette calme le stress.

Ils tendent ainsi à l'associer aux battants, à ceux qui sont confrontés à de grandes responsabilités et à un stress quotidien. Évidemment, chacun admire ce genre de personnes et tend, pour leur ressembler, à les imiter. J'ai bien peur que ce ne soit là encore qu'une illusion. L'étendue du lavage de cerveau est incroyable. Notre société condamne et méprise fortement ceux qui sniffent de la colle, ceux qui prennent de l'héroïne ou qui s'adonnent à toute autre substance considérée comme une drogue.

Or, dans notre pays, les décès par inhalation de vapeurs de trichlo ne dépassent pas la dizaine par an, et ceux par overdose d'héroïne avoisinent la centaine. La plupart de leurs économies passent dans la cigarette et des centaines de milliers de personnes voient chaque année leur vie ruinée parce qu'elles sont un jour tombées dans le piège.

C'est là le tueur numéro un de la société occidentale, précédant même les accidents de la route.

FUMÉE PTITE GRATUIT LA TÉLÉCHARGER

Pourquoi regardons-nous le shoot au trichlo ou à l'héroïne comme des pratiques diaboliques, alors que la drogue pour laquelle le plus d'argent est dépensé et qui tue véritablement en masse était considérée, il y a quelques années encore, comme une pratique sociale parfaitement admise? Certes, la cigarette est depuis peu considérée comme légèrement antisociale et nuisible à la santé, mais elle reste légale et en vente en paquets chez n'importe quel buraliste, dans chaque café, bar, club ou restaurant.

Le bénéficiaire numéro un est le gouvernement qui amasse des milliards de taxes par an grâce à la vente de cigarettes. Les compagnies de tabac dépensent chaque année millions d'Euros uniquement en publicité. Il faut commencer à élaborer une tactique de résistance à ce lavage de cerveau, exactement comme si vous vouliez acheter une voiture d'occasion ; acquiescez poliment, mais ne croyez pas un mot de ce qu'on vous raconte. Regardez d'abord, derrière ces paquets brillants, la saleté et le poison qui s'y cachent.

Ne vous laissez pas avoir par ces jolis cendriers en verre ou ces briquets en or, ni par ces millions de personnes qui se sont fait avoir avant vous. Commencez par vous demander : Pourquoi fais-je ça?

Est-ce que j'en ai vraiment besoin? Non, évidemment. Je pense que ce conditionnement est la partie la plus difficile à expliquer. Pourquoi une personne intelligente et rationnelle devient-elle parfaitement stupide à propos de sa relation avec la cigarette? Cela me fait mal de confesser ça à tous les patients que je reçois, mais j'étais le plus stupide de tous.

Mon père était, lui aussi, un fumeur immodéré. C'était un homme robuste, fauché avant la cinquantaine à cause de la cigarette.

Je me souviens de lui alors que j'étais un jeune garçon. Il toussait et crachait dès le matin ; je voyais bien qu'il souffrait et il était évident que quelque chose de diabolique avait pris possession de lui. Je me vois encore disant à ma mère : " Ne me laisse jamais devenir fumeur! Le sport était toute ma vie et j'étais courageux et confiant en l'avenir. Si quelqu'un m'avait alors dit que je finirais par fumer cinq paquets par jour, j'aurais parié toutes mes économies et mis ma tête à couper que ce n'était pas vrai.

À quarante ans, j'étais complètement accro à la cigarette. J'en étais au point où je ne pouvais plus effectuer le moindre acte physique ou mental sans d'abord en allumer une.

Avec la plupart des fumeurs, ce sont les stress normaux de la vie qui agissent comme catalyseurs, comme le fait de répondre au téléphone ou à une invitation. En ce qui me concerne, je ne pouvais même pas changer de chaîne de télévision ou allumer une lampe sans allumer auparavant une cigarette. Je savais que cela me tuait. Il m'était impossible de ne pas voir la vérité en face.

PTITE TÉLÉCHARGER FUMÉE GRATUIT LA

En revanche, je ne parviens toujours pas à comprendre comment je pouvais ignorer l'impact que cela avait sur mon mental.

C'était tellement évident! Ce qui est ridicule, c'est que beaucoup de fumeurs souffrent à un moment de leur vie de l'illusion qu'ils aiment la cigarette. Cela n'a jamais été mon cas. Je pensais que cela m'aidait à me concentrer et que cela me calmait.

Maintenant que je ne fume plus, le plus difficile est de croire que tout cela a bel et bien existé. C'est comme si l'on se réveillait au milieu d'un cauchemar - et la comparaison n'est pas exagérée. La nicotine est une drogue et vos sens sont affectés - votre goût, votre odorat Mais le pire dans la cigarette, ce ne sont pas les conséquences pour votre santé ou votre portefeuille, c'est la manipulation de votre esprit. Vous trouvez n'importe quelle excuse pour continuer à fumer. J'ai, à une certaine époque, fumé la pipe, après qu'une tentative pour arrêter la cigarette eut échoué.

Je pensais que cela serait moins nocif et m'aiderait à réduire ma consommation. Certains tabacs à pipe sont absolument infects. Leur arôme peut quelquefois être agréable, mais ils sont, au début, toujours épouvantables à fumer. Je me souviens avoir eu, pendant les trois premiers mois, le bout de la langue complètement brûlé. Lorsqu'on fume, un jus noirâtre s'accumule au fond du fourneau.

FUMÉE PTITE TÉLÉCHARGER GRATUIT LA

S'il vous arrive, par distraction, d'incliner un peu trop la pipe, le niveau du fourneau dépasse l'horizontale ; avant que vous ne vous en soyez aperçu, vous avez avalé une pleine lampée de ce jus infect. Le résultat, ce sont des vomissements, quelle que soit la compagnie en laquelle vous vous trouvez. Il m'a fallu trois mois pour apprendre à fumer la pipe correctement et je n'arrive pas à comprendre comment, durant ces trois mois, je n'ai pas même pris le temps de me demander pourquoi je m'infligeais ce terrible traitement.

Bien sûr, une fois cette épreuve passée, le fumeur de pipe a l'air le plus heureux des hommes. La plupart d'entre eux sont convaincus qu'ils fument parce qu'ils aiment la pipe.

Pourquoi, en ce cas, ont-ils accepté ce supplice pour en arriver là, alors qu'ils étaient parfaitement heureux auparavant? La réponse est que, une fois que vous êtes sous l'emprise de la nicotine, le lavage de cerveau s'intensifie. Notre subconscient sait que le petit monstre doit être nourri et il ignore tout le reste.

C'est bien la peur qui fait continuer les gens à fumer, la peur de ce sentiment de vide et d'insécurité qui s'empare de vous lorsque vous manquez de nicotine. Le fait que vous n'en soyez pas conscient ne signifie pas qu'il n'existe pas. Vous n'avez pas plus besoin de le comprendre que le chat n'a besoin de comprendre comment fonctionne un radiateur ; il sait que, s'il s'assied à un certain endroit, il recevra de la chaleur.

La principale difficulté lorsqu'on veut arrêter de fumer est due à l'ampleur du lavage de cerveau. Le lavage de cerveau que nous fait subir l'éducation sociale, renforcé par celui que nous inflige l'expérience de cette drogue et enfin, le plus fort de tous, le lavage de cerveau dû à nos amis, nos parents et nos collègues.

La seule chose qui nous incite à fumer une première fois est que les autres le font : nous avons l'impression de manquer quelque chose. Nous travaillons dur pour finalement tomber sous l'emprise de la cigarette, et pourtant personne n'est jamais arrivé à expliquer ce qu'il lui manquait avant de fumer. Chaque fumeur que nous voyons nous rassure ; le tabac doit effectivement apporter quelque chose, sinon pourquoi fumerait-il? Et, lorsqu'on a arrêté, on ressent ce sentiment de privation lorsqu'on voit quelqu'un allumer une cigarette lors d'une quelconque occasion mondaine.

On se sent sûr de soi et l'on imagine pouvoir alors s'en autoriser une, juste une. Avant même de s'en apercevoir, on s'est de nouveau fait berner.

Ce lavage de cerveau est si puissant qu'il affecte totalement notre vision du monde. La radio anglaise diffusait, juste après la guerre, un programme très populaire concernant un détective, Paul Temple ; un épisode a abordé le sujet de l'accoutumance à la marijuana, communément appelée herbe.

Des trafiquants vendaient, à l'insu des fumeurs, des cigarettes contenant de l'herbe. Il n'y avait pas d'effet nocif, mais certaines personnes qui en avaient fumé devinrent dépendantes lors de mes consultations, des centaines de patients m'ont avoué avoir fumé de l'herbe : aucun d'entre eux n'en est devenu dépendant. J'avais sept ans lorsque ce programme a été diffusé. C'était la première fois que j'entendais parler de la drogue. Ce concept de dépendance, cette nécessité de devoir absolument avoir sa dose, m'a rempli d'horreur et, à ce jour, bien que je sois convaincu que l'herbe n'est pas une drogue, je n'ose pas fumer la moindre brindille de marijuana.

Quelle ironie que je sois devenu un adepte de la drogue numéro un dans le monde. Si seulement ce détective avait pu me mettre en garde contre les cigarettes! Quelle ironie de constater que l'on consacre depuis des années des sommes considérables à la recherche sur le cancer, mais que l'on dépense encore plus d'argent pour persuader les adolescents de se laisser avoir par cette saleté de tabac.

Il faut ainsi absolument supprimer ce conditionnement. Remettons les choses à leur place : ce n'est pas le non-fumeur qui se trouve frustré, mais le pauvre fumeur, qui manque une existence pleine Et que gagne le fumeur en échange de ces terribles sacrifices?

Absolument rien - sinon l'illusion d'essayer de revenir à l'état de paix, de tranquillité et de confiance dont chaque non-fumeur profite en permanence. Soulager cet état de manque Les fumeurs pensent qu'ils fument pour le plaisir, pour se détendre ou pour se donner du courage. Ce n'est, comme je le répète, qu'une illusion. La véritable raison est qu'il faut soulager cet état de manque.

Au début, la cigarette nous sert d'artifice social. Qu'on y succombe ou non, le subtil engrenage est en route. Notre subconscient commence à apprendre que dans certaines occasions particulières la cigarette peut être agréable. Au fur et à mesure que nous tombons sous l'influence de la drogue, le besoin de soulager ce manque augmente ; plus la cigarette vous rabaisse et plus vous tendez à croire qu'elle fait le contraire.

Ce mécanisme est si lent et si graduel que vous ne vous apercevez pas de son évolution. Vous vous sentez chaque jour exactement comme le jour précédent.

Beaucoup ne se rendent compte de leur dépendance que le jour où ils essaient d'arrêter. Et même là, certains refusent toujours de l'admettre. Certains s'y refusent même toute leur vie, essayant de se convaincre et de convaincre les autres que la cigarette est un plaisir. Voici une conversation que j'ai eue, à quelques mots près, avec une centaine d'adolescents fumeurs : - " Te rends-tu compte que la nicotine est une drogue et que la seule raison pour laquelle tu fumes est que tu ne peux pas arrêter?

Ça me plaît. Sinon, j'arrêterais. J'arrêterais si je le voulais. Les chapitres suivants traitent de ces points en détail. Prenons le cas typique de la conversation téléphonique. Pour beaucoup, le téléphone est générateur de stress particulièrement pour les professions à caractère commercial. La plupart des appels émanent, en effet, de clients insatisfaits Votre chef ne vous appelle pas uniquement pour vous féliciter. En bref, il y a généralement quelque chose qui ne va pas, quelque mauvaise nouvelle ou situation que vous redoutez.

Alors, à ce moment précis, le fumeur allumera une cigarette s'il n'en a pas déjà une à la bouche. Il se dit que cette cigarette va l'aider, sans vraiment savoir en quoi.

Souvent, il n'a même pas conscience de l'allumer. Voici ce qui se passe, en réalité. Sans en être conscient, le fumeur, avant même l'appel téléphonique, souffre déjà d'un stress, celui dû au manque de nicotine. Ce stress a beau être pratiquement imperceptible, le fumeur est dans un état d'insatisfaction et de nervosité.

L'appel déclenche alors un stress supplémentaire, augmentant ainsi le stress global. Le fait d'allumer la cigarette élimine le stress inhérent au manque de nicotine et, par conséquent, le fumeur se sent mieux. Ce sentiment d'amélioration n'est pas une illusion.

Il existe réellement : les symptômes de manque ont cessé et le fumeur se sent effectivement soulagé. Le passage d'un état de fort stress à un état de stress moindre est bien réel ; il est incontestablement attribuable à la cigarette. Le problème est que la cigarette n'a fait qu'éliminer le stress dû au manque de nicotine en vous redonnant ainsi de l'assurance.

Sa force est telle que nous croyons qu'elle diminue le stress dû au coup de fil, et c'est là que l'illusion s'installe. Et même si chaque cigarette allumée vous soulage à l'instant, l'effet de ce soulagement va en s'amenuisant.

LA GRATUIT FUMÉE TÉLÉCHARGER PTITE

Au bout du compte l'effet de la cigarette, même s'il apparaît bénéfique, ne suffit plus à vous soulager complètement. Je vous ai promis que ce livre ne vous proposerait pas un traitement de choc. Dans l'exemple qui suit, je ne cherche pas de démonstration spectaculaire, je veux simplement montrer que la cigarette détruit les nerfs plutôt qu'elle ne les calme. Essayez d'imaginer que vous en arrivez au point où un médecin vous dit qu'il devra vous couper les deux jambes si vous n'arrêtez pas immédiatement de fumer.

Essayez juste un instant d'imaginer ce que serait votre vie sans vos deux jambes.

Et l'état d'esprit de celui qui, après un tel avertissement, continue de fumer et perd effectivement ses deux jambes. Je considérais de telles histoires comme alarmistes. En fait, j'espérais qu'un médecin me tiendrait ce genre de propos ; car je pensais que j'aurais alors arrêté.

En même temps, je m'attendais à avoir, d'un jour à l'autre, une hémorragie cérébrale et ainsi à perdre non pas les jambes, mais la vie. Je ne me considérais pourtant pas comme suicidaire, je pensais seulement être un grand fumeur. De telles histoires n'ont rien d'alarmiste.

Ce n'est que la réalité de cette drogue affreuse, qui vous retire progressivement votre tonus et votre courage. Et, plus elle annihile votre courage, plus elle se joue de vous, vous inculquant la fausse idée qu'elle a l'effet inverse.

Nous avons tous connu cette panique qu'éprouvé le fumeur à une heure tardive lorsqu'il a peur de tomber en panne de cigarettes. Les non-fumeurs ne connaissent pas cela. C'est la cigarette qui provoque ce sentiment.

Elle ne se contente pas de vous détruire les nerfs ; c'est un puissant poison qui vous ruine la santé. Lorsqu'il atteint le stade où le poison est effectivement en train de le tuer, le fumeur considère la cigarette comme son seul courage et il ne peut affronter la vie ou plutôt la mort sans elle. Mettez-vous cela bien en tête, la cigarette ne vous soulage pas les nerfs ; au contraire, lentement, mais sûrement, elle les détruit.

Lorsqu'on arrête, un des grands bienfaits est de retrouver sa confiance en soi et son assurance. L'ennui est une disposition de l'esprit. Lorsque vous fumez, il est très rare que vous vous répétiez sans cesse " je fume, je fume une cigarette " ; je dis que c'est rare, car il est vrai que c'est quelquefois le cas, notamment après une longue période d'abstinence, quand vous voulez réduire votre consommation ou, bien sûr, lorsque vous fumez vos premières cigarettes après avoir, sans succès, essayé d'arrêter.

Voici pourquoi je crois que l'ennui est un terrain favorable à la cigarette : lorsque vous êtes sous l'emprise de la nicotine et que vous n'êtes pas en train de fumer, quelque chose vous manque. Si vous pratiquez une activité qui vous occupe l'esprit, vous pouvez passer de longues périodes sans être gêné par le manque de drogue.

Par contre, lorsque vous vous ennuyez, plus rien ne détourne votre attention du petit monstre ; en conséquence, vous lui donnez ce qu'il demande, une cigarette. En temps normal, c'est- à-dire lorsque vous n'essayez ni de réduire votre consommation ni d'arrêter, le fait même d'allumer une cigarette devient inconscient. Même ceux qui roulent leurs cigarettes, ou fument la pipe peuvent se plier à ce rituel de façon tout à fait mécanique. Qu'un fumeur essaie donc de se rappeler les cigarettes qu'il a fumées pendant la journée.

À part quelques-unes d'entre elles, comme la première de la journée ou celle d'après le repas, il les aura toutes oubliées. En vérité, la cigarette tendrait plutôt à augmenter l'ennui, parce qu'elle abrutit et rend léthargique.

Au lieu d'entreprendre des activités énergiques, les fumeurs préfèrent dormir, s'ennuyer ou, paradoxe, s'occuper à satisfaire leur besoin de nicotine. Il est ainsi amené à s'isoler, à éviter par exemple le bruit, la chaleur ou le froid. Le fumeur confronté à cette situation souffre déjà : le petit monstre veut sa dose. S'il veut se concentrer, le fumeur, sans se poser de question, allume une cigarette - machinalement. Dès les premières bouffées, son besoin de nicotine étant pratiquement satisfait, il se concentre et a déjà oublié qu'il est en train de fumer.

En réalité, la cigarette constitue un obstacle à la concentration car vient un moment où le manque de nicotine n'est jamais totalement satisfait, même lorsque le fumeur fume.

Celui-ci est alors amené à augmenter progressivement sa consommation, ce qui ne fera, à terme, qu'aggraver le problème. La capacité de concentration se trouve affectée également pour une autre raison. Le processus d'obstruction des artères que provoquent le tabagisme et les divers poisons qui en résultent dans le corps contribue à diminuer l'afflux d'oxygène au cerveau et aux autres organes par la même occasion. Votre pouvoir de concentration et votre inspiration seront grandement améliorés lorsque vous aurez mis fin à cette torture inutile.

C'est précisément cet aspect, ce côté stimulant pour la concentration, qui m'a toujours fait échouer lorsque je tentais d'arrêter en faisant uniquement appel à ma volonté.

J'acceptais ma mauvaise humeur et ma susceptibilité, mais, lorsque j'avais besoin de concentrer mes facultés intellectuelles sur un sujet difficile, je ne pouvais plus me passer de cigarette. Je me souviens de ma panique lorsque j'ai découvert que je ne pourrais pas fumer pendant les examens de mon diplôme de comptabilité. Je fumais alors déjà à la chaîne et j'étais certain de ne pas pouvoir me concentrer trois heures d'affilée sans cigarette.

Pourtant, j'ai réussi mon examen et je me rappelle même ne pas avoir ressenti de gêne pendant toute sa durée. Cette perte de concentration dont les fumeurs souffrent lorsqu'ils arrêtent n'est pas imputable au manque physique de nicotine, mais à la conviction que la cigarette leur est indispensable.

Il arrive aux fumeurs, comme d'ailleurs à tout un chacun, de buter sur un mot, une date ou un visage. Que faites-vous, lorsque cela vous arrive? À moins que vous n'en ayez déjà une à la bouche, vous allumez une cigarette.

C'est pratiquement systématique. Et ensuite? Comme la cigarette ne règle en aucune façon le problème, vous faites ce qu'aurait tout de suite fait un non-fumeur : vous pensez à autre chose en attendant que cela vous revienne. Le fumeur ne rejette jamais la faute sur la cigarette. S'il tousse souvent, c'est parce qu'il attrape régulièrement froid. Lorsqu'il arrête de fumer, il attribue tous ses malheurs au fait qu'il a arrêté la cigarette. Dès qu'un ennui survient, au lieu de s'en accommoder comme le fera un non-fumeur, il se dit que cela irait mieux avec une cigarette.

Alors, il remet tout en question et finit par se remettre à fumer. Si vous pensez que fumer vous aide à vous concentrer, vous ne pourrez pas vous concentrer sans cigarette. Tout repose sur ce doute, et non sur le manque physique de nicotine. Gardez toujours à l'esprit que seuls les fumeurs souffrent de symptômes de manque.

Lorsque j'ai arrêté, je suis instantanément passé de cent à zéro cigarette par jour sans rencontrer le moindre problème de concentration ou de décontraction.

Beaucoup de fumeurs pensent que la cigarette les aide à se détendre. En réalité, la nicotine est un composant chimique qui a sur l'organisme l'effet d'un excitant. Vous constaterez une nette augmentation de votre rythme cardiaque si vous le mesurez avant et après deux cigarettes consécutives.

La cigarette après un repas est, pour beaucoup de fumeurs, une des préférées. Le repas coïncide avec la fin du travail ou à une pause ; on est généralement plus décontracté et, après avoir mangé et bu, relativement satisfait. Mais, pour le fumeur, il y a une faim qui n'est pas satisfaite.

Il pense à la cigarette comme à la cerise sur le gâteau et c'est en fait le petit monstre, sa dépendance physique à la nicotine, qui manifeste sa faim. Le sujet dépendant de la nicotine ne peut jamais être complètement reposé et cet état s'aggrave avec le temps. Les personnes les moins décontractées ne sont, en effet, pas les non-fumeurs, mais plutôt les hommes d'affaires d'une cinquantaine d'années qui fument cigarette sur cigarette, toussent de façon permanente, sont sujets à l'hypertension et constamment irritables.

À ce stade, la cigarette ne soulage plus, même partiellement, les symptômes qu'elle a créés. Je me rappelle le temps où j'étais comptable et devais élever une famille. Lorsqu'un de mes enfants faisait une bêtise, je piquais une colère sans commune mesure avec la gravité de sa faute. Je crois vraiment que je ne me contrôlais plus parce que quelque chose avait pris possession de moi.

Je sais maintenant que c'est la cigarette qui me rendait comme ça. À cette époque, je pensais endurer tous les problèmes du monde, mais, rétrospectivement, ces problèmes me semblent pratiquement insignifiants.

Je contrôlais tout, dans ma vie, sauf la cigarette, qui me menait par le bout du nez. Il est triste que, aujourd'hui, je ne puisse pas convaincre mes enfants que c'est la cigarette qui me rendait si pénible envers eux. Chaque fois qu'ils entendent un fumeur se justifier, la même raison revient : "Ça me calme, ça m'aide à me décontracter. Un homme célèbre protesta, arguant que, lorsqu'il était enfant, chaque fois qu'il devait aborder un sujet délicat avec sa mère, il attendait qu'elle allume une cigarette parce qu'elle devenait soudain beaucoup plus calme.

Pourquoi avait-il peur de lui parler quand elle ne fumait pas? Pourquoi les fumeurs sont-ils si tendus lorsqu'ils ne fument pas, même après un bon repas? Pourquoi, dans les même circonstances, les non- fumeurs restent-ils, en général, tout à fait calmes?

Pourquoi les fumeurs ne peuvent-ils pas se sentir détendus sans cigarette? Certes, le tabac n'est pas responsable à lui seul de tous les maux de la terre ; mais, la prochaine fois que vous serez au supermarché et qu'une mère s'en prendra violemment à son enfant, regardez-la, lorsqu'elle quitte le magasin ; la première chose qu'elle fera, je suis prêt à le parier, sera d'allumer une cigarette.

Prêtez attention à l'attitude des fumeurs, surtout lorsqu'ils sont dans une situation qui leur interdit de fumer. Vous verrez qu'ils sont agités de tics nerveux, gardant les mains près de la bouche, se touchant les cheveux, tapant des pieds ou grinçant des dents.

Top sites ebook téléchargement gratuit! | Page 10

Crispés, ils ne savent plus ce que veut dire décontracté. C'est un des nombreux plaisirs que vous réserve l'avenir. Le fumeur est à la fois l'esclave et l'admirateur de la cigarette. Il est temps d'ouvrir les yeux et de mettre un terme à cette ineptie. La cigarette multiple Comme je l'ai déjà dit, la cigarette finit par ne plus satisfaire votre besoin de nicotine.

Même lorsque vous l'avez entre les lèvres, il y a quelque chose qui vous manque. C'est le terrible sentiment de frustration dont souffre le fumeur à la chaîne. Vous ressentez le besoin d'une cigarette alors que vous en avez une en bouche ; beaucoup de grands fumeurs se tournent alors vers l'alcool ou d'autres drogues plus dures. Mais je m'éloigne de mon sujet. La cigarette multiple est due à au moins deux des prétextes habituels pour fumer, tels que les relations sociales, les repas, etc.

Ce sont des situations à la fois stressantes et relaxantes. Ce n'est pas, comme cela en a l'air, une contradiction. N'importe quelle forme de situation sociale peut-être stressante, même lorsqu'on se trouve avec des amis. Il est des cas où les quatre raisons de base peuvent coexister. La conduite automobile est l'un d'eux : si vous quittez un contexte stressant votre travail, le dentiste Vous risquez votre vie.

En même temps, vous devez vous concentrer. Il se peut que vous ne soyez pas conscient de ces deux derniers facteurs, mais le fait qu'ils soient inconscients ne les empêche pas d'agir. Et, si vous êtes en plus coincé dans un embouteillage, ou si le trajet est long, le dernier facteur, l'ennui, intervient.

Un autre exemple classique est le jeu de cartes. S'il s'agit du bridge ou du poker, vous avez besoin de concentration. Si vous perdez plus que vous ne pouvez vous le permettre, cela devient stressant.

Passez un long moment sans avoir de jeu et l'ennui s'installe. Vous êtes supposé jouer pour le plaisir, il est donc naturel que ce soit un moment de détente. Lorsqu'on joue aux cartes, malgré l'insignifiance des symptômes de manque, chacun fume comme une cheminée, même si sa consommation habituelle est très faible. Les cendriers se remplissent en un rien de temps et ils devront être vidés plusieurs fois dans la soirée ; un nuage épais plane au-dessus des têtes.

Si l'envie vous en prend, demandez à n'importe lequel de ces fumeurs s'il est vraiment en train d'apprécier sa cigarette. Il vous répondra avec assurance que c'est évident.

C'est souvent au réveil, le lendemain de telles soirées, que, la gorge en feu, on décide d'arrêter de fumer. Ces cigarettes multiples nous sont très chères et nous pensons, en arrêtant, que ce sont elles qui nous manqueront le plus. Nous pensons que la vie sera moins agréable sans cigarette.

En fait, c'est toujours le même mécanisme : ces cigarettes soulagent un état de manque et, dans ces moments-là, agréables ou non, notre besoin de le soulager est plus grand.

Mettez-vous bien dans la tête que, si la cigarette apparaît tellement appréciable, c'est à cause des situations auxquelles elle est associée. C'est la situation elle-même ou son contexte qui est particulière. Une fois que ce besoin de cigarette aura disparu, les situations heureuses seront mêmes meilleures sans cigarette, et les situations de stress moins stressantes.

Le prochain chapitre revient en détail sur ce point. Ce que j'abandonne en arrêtant de fumer Qu'est-ce que j'abandonne en arrêtant de fumer? C'est la peur qui nous paralyse à l'idée d'arrêter ; la peur d'être privé de notre plaisir, de notre récompense ou de notre soutien.

La peur que quelques instants particuliers ne soient plus aussi agréables sans cigarette. La peur qu'elle ne nous manque pour faire face aux situations les plus difficiles. En d'autres termes, nous avons subi un véritable lavage de cerveau. Nous sommes en effet persuadés que nous souffrons de quelque faiblesse ou que la cigarette possède un effet mystérieux dont nous avons besoin, et qu'il y aura un vide en nous lorsque nous arrêterons de fumer.

Tel est l'aspect psychique de la dépendance à la cigarette. Mettez-vous bien cela dans la tête : la cigarette ne comble pas un vide. Elle le crée! Notre organisme est la machine la plus sophistiquée de la terre. Que ce soit un dieu, un processus d'évolution naturel ou une combinaison des deux, l'entité qui nous a créés est bien plus puissante que nous.

L'homme n'est pas capable de créer la moindre cellule vivante, mis à part le cas de la reproduction que l'on maîtrise cependant bien mal. Si le tabac avait été un élément nécessaire à notre vie, nous aurions été capables de nous protéger contre les poisons qu'il nous apporte. Il est, en revanche, certain que nous disposons de dispositifs de sécurité ou de sonnettes d'alarme comme la toux, le sentiment de vertige ou de malaise que l'on ressent lors de la première cigarette.

Pas de P'tite fumée sans «Triboux»

Nous ignorons ces messages, à nos risques et périls. L'éclatante vérité est qu'il n'y a rien à abandonner. Une fois votre corps débarrassé de ce petit monstre et votre esprit affranchi de son conditionnement au tabac, vous n'aurez ni envie ni besoin de cigarette.

Prenons un exemple. La cigarette n'améliore pas un repas, elle le gâche. D'abord parce qu'elle détruit progressivement notre goût et notre odorat. Voir tous les genres Les bonnes affaires.

Site de téléchargement gratuit Ebooks Pdf.

Voir toute la boutique Chanson française Les bonnes affaires. Voir toute la boutique Electro Les bonnes affaires. Voir toute la boutique Rap Les bonnes affaires.

Voir toute la boutique Film Les bonnes affaires.

LA PTITE GRATUIT TÉLÉCHARGER FUMÉE

Voir toute la boutique Classique Les bonnes affaires. Voir toute la boutique Jazz Les bonnes affaires. Voir toute la boutique Musiques du monde Les bonnes affaires. Voir toute la boutique Enfants Les bonnes affaires.